Flamencas por derecho (8) : Paca Aguilera

mardi 26 juillet 2022 par Claude Worms

Nous empruntons le titre de cette série d’articles, ainsi qu’une grande partie des informations biographiques et de l’iconographie, au blog d’Ángeles Cruzado Rodríguez (Flamencas por derecho) que nous ne saurions trop vous conseiller de consulter assidûment. Pour les enregistrements, nous sommes grandement redevable à Pedro Moral — Sociedad Pizarra & Flamendro.

Nous concluons cette série d’articles avec une artiste qui aurait sans doute marqué durablement l’histoire du cante si elle n’était morte à 36 ans d’une gastro-entérite. Francisca Aguilera Domínguez "Paca Aguilera" est née à Ronda le 15 janvier 1877. Parmi ses quatorze frères et sœurs, María, de cinq ans son aînée, est guitariste : nous devons à José Luis Jiménez Sánchez la découverte d’une annonce publiée le 3 avril 1904 par La Unión Mercantil, selon laquelle "Dna María Aguilera Domínguez, profesora de guitarra de genero andaluz y baile de sevillanas, da lecciones a domicilio y en su casa, Trinidad, 72. Módicos precios.". Les deux sœurs débutent dans les cafés cantantes de Ronda, El Forno, El Pollo et La Primera.

En 1887, la famille s’installe à Séville, mais c’est à Málaga, dix ans plus tard, que Paca Aguilera devient célèbre. En août 1896, elle chante au Café de Chinitas avec Trinidad Navarro "la Trini", les bailaoras Antonia, Josefa et Milagros Gallardo Rueda "las Coquineras" et le guitariste Carlos Sánchez. En 1896 et 1897, Paca Aguilera retrouve La Trini au Café de España. Plusieurs mois de concerts communs expliquent que Paca Aguilera ait été, avec Sebastián "el Pena", la principale transmettrice des malagueñas de La Trini. Cependant, elle n’est pas une simple disciple (éminente) de La Trini ; son répertoire est beaucoup plus vaste, et ses contemporains sont unanimes à souligner qu’elle maitrise tous les cantes pratiqués à Ronda (siguiriyas et soleares), ainsi que les cantes de minas, les guajiras, peteneras et tangos.

Trinidad Navarro Carrillo "la Trini" — Málaga,1866 - Antequera,ca. 1930

De Málaga à Madrid : la cantaora est engagée en mai 1901 au Teatro Tívoli avec le guitariste Rafael Marín, puis en septembre 1902 au Salón de Actualidades, dont elle deviendra une habituée : "[...] la célebre cantaora flamenca Paca Aguilera, reputada como la mejor de España." (El País, 22 septembre 1902). Elle est au Teatro de Variedades avec Luis Molina en octobre 1902, au Gran Café Madrid d’Oviedo avec Francisco Reina en août et septembre 1903, et revient au Salón de Actualidades de Madrid avec la guitariste Adela Cubas en juin et juillet 1904. Le Heraldo de Madrid nous apprend qu’elle peut aussi à l’occasion être bailaora : "Oyeron grandes aplausos la graciosa Amalia Molina, en un tango que bailó primorosamente la alegre Paca Aguilera, que, además de cantar, bailó muy bien por alegrías ; las hermanas Esmeralda y la notable profesora de guitarra Adela Cubas." (10 juin 1904).

Elle accompagne le baile de La Argentina en décembre 1904 et janvier 1905 au Teatro Romea de Madrid. Après un détour par le café cantante Los Jardinillos d’Almería ("Cantó magistralmente tangos y malagueñas." — El Radical, 14 septembre 1905), elle revient à Madrid, où elle reforme son duo avec Adela Cubas au Teatro de Novedades (1905). Un entrefilet paru dans El Liberal (18 juillet 1907) la situe à Águilas (Murcia). Enfin, trois ans plus tard, El Heraldo Militar mentionne son retour à Madrid : "Ha llegado a Madrid la aplaudida cantadora flamenca Paca Aguilera." (3 septembre 1910). Elle meurt dans la capitale espagnole le 18 janvier 1913.

La discographie de Paca Aguilera est concentrée sur la première décennie du XXe siècle (peut-être dès la fin des années 1890), d’abord sur cylindre puis en 78 tours, avec Manuel López, Ángel de Baeza et Román García (alias Salvador Román). Par-delà son évidente valeur musicale, il s’agit, par son ancienneté, d’un legs historique fondamental — notamment pour les malagueñas (La Trini, El Canario et composition originale), les soleares (La Andonda, La Serneta, Enrique "el Mellizo" et Joaquín "el de la Paula") et les siguiriyas (La Serrana et Enrique "el Mellizo").

Claude Worms

Paca Aguilera : Guajiras 1
Paca Aguilera : Soleares 1 (La Andonda)
Paca Aguilera : Malagueñas 1 (La Trini)
Paca Aguilera : Guajiras 2
Paca Aguilera : Peteneras 1

Paca Aguilera — guitare : Ángel de Baeza, sauf guajiras n° 1, Manuel López.

Paca Aguilera : Siguiriyas 1 (La Serrana)
Paca Aguilera : Siguiriyas 2 (Enrique "el Mellizo")
Paca Aguilera : Malagueñas 2 (La Trini)
Paca Aguilera : Malagueñas 3 (La Trini et personnelle)
Paca Aguilera : Malagueñas 4 (El Canario)
Paca Aguilera : Soleares 2 (La Andonda et Enrique "el Mellizo")
Paca Aguilera : Jota 1
Paca Aguilera : Guajiras 3

Paca Aguilera — guitare : ?

Paca Aguilera : Tangos/tientos
Paca Aguilera : Peteneras 2
Paca Aguilera : Malagueña 5 (personnelle) et cartagenera (El Rojo "el Alpargatero")
Paca Aguilera : Malagueñas 6 (El Canario)
Paca Aguilera : Soleares 4 (La Serneta et La Andonda)
Paca Aguilera : Soleares 5 (La Serneta, Joaquín "el de la Paula" et Enrique "el Mellizo")
Paca Aguilera : Jota 2
Paca Aguilera : Guajiras 4
Paca Aguilera : Taranta (El Ciego de la Playa) et malagueña 7 (La Trini)
Paca Aguilera : Malagueñas 8 (La Trini)
Paca Aguilera : Malagueñas 9 (La Trini)
Paca Aguilera : Soleares 6 (La Andonda, Joaquín "el de la Paula" et Enrique "el Mellizo")

Paca Aguilera — guitare : Román García.


Paca Aguilera : Guajiras 1
Paca Aguilera : Soleares 1 (La Andonda)
Paca Aguilera : Malagueñas 1 (La Trini)
Paca Aguilera : Guajiras 2
Paca Aguilera : Peteneras 1
Paca Aguilera : Siguiriyas 1 (La Serrana)
Paca Aguilera : Siguiriyas 2 (Enrique "el Mellizo")
Paca Aguilera : Malagueñas 2 (La Trini)
Paca Aguilera : Malagueñas 3 (La Trini et personnelle)
Paca Aguilera : Malagueñas 4 (El Canario)
Paca Aguilera : Soleares 2 (La Andonda et Enrique "el Mellizo")
Paca Aguilera : Soleares 3 (La Serneta et La Andonda)
Paca Aguilera : Tangos/tientos
Paca Aguilera : Jota 1
Paca Aguilera : Guajiras 3
Paca Aguilera : Peteneras 2
Paca Aguilera : Malagueña 5 (personnelle) et cartagenera (El Rojo "el Alpargatero")
Paca Aguilera : Malagueñas 6 (El Canario)
Paca Aguilera : Soleares 4 (La Serneta et La Andonda)
Paca Aguilera : Soleares 5 (La Serneta, Joaquín "el de la Paula" et Enrique "el Mellizo")
Paca Aguilera : Jota 2
Paca Aguilera : Guajiras 4
Paca Aguilera : Taranta (El Ciego de la Playa) et malagueña 7 (La Trini)
Paca Aguilera : Malagueñas 8 (La Trini)
Paca Aguilera : Malagueñas 9 (La Trini)
Paca Aguilera : Soleares 6 (La Andonda, Joaquín "el de la Paula" et Enrique "el Mellizo")




Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | info visites 12086064

Site réalisé avec SPIP 3.2.7 + ALTERNATIVES

RSSfr

Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics