Aprende guitarra flamenca con Oscar Herrero

lundi 8 mai 2023 par Claude Worms

Aprende guitarra flamenca con Oscar Herrero : six volumes, textes en espagnol et anglais / partitions en tablature et diagrammes d’accords / vidéos : Oscar Herrero Ediciones — San Lorenzo de El Escorial (Madrid), Oscar Herrero Ediciones, 2019-2022.

Les six volumes d’"Aprende guitarra flamenca con Oscar Herrero" constituent une somme incomparable, telle qu’on pouvait l’attendre d’un musicien qui joint à son grand talent de compositeur et d’interprète celui d’un pédagogue internationalement reconnu. Par la cohérence de son plan, la précision des analyses et des conseils techniques et le soin apporté à la progression pédagogique, fruits de plusieurs décennies d’expérience de l’enseignement, la collection conviendra aux élèves de tout niveau : du débutant au guitariste confirmé, chacun y trouvera matière à apprendre, à prendre conscience de ses erreurs et à se perfectionner. Pour l’avoir testé avec des élèves de niveaux très différents, nous pouvons vous en garantir l’efficacité et l’agrément... à condition d’accepter de vous conformer scrupuleusement à la méthode exposée par le professeur et, comme toujours, de travailler régulièrement et avec concentration — privilégier la qualité du travail plutôt que sa quantité, surtout s’il s’agit de corriger de "mauvaises habitudes", ce qui, comme le souligne l’auteur, est souvent plus difficile que d’acquérir d’emblée les "bons gestes". Les renvois systématiques aux vidéos permettent d’éviter de fastidieuses (et toujours approximatives) descriptions écrites des positions et des mouvement de la main, du poignet et des doigts, de la qualité des attaques (en fonction de la nature du contact avec les cordes et de la dynamique), etc.

Même si l’on y trouve de brèves explications théoriques (modes et tonalités, harmonie, compás) et, çà et là, des conseils pour la main gauche, chaque volume est consacré à un groupe de techniques de main droite, spécifiques de la guitare flamenca ou dérivées de celles de la guitare classique mais plus ou moins modifiées : rasgueados, pulgar, alzapúa, picado, arpèges et trémolo. La progression est identique quel que soit l’objet du travail : d’abord des exercices préparatoires destinés à automatiser des techniques classés par groupes (bloques) similaires de difficulté croissante (souvent en fonction du nombre de divisions de la pulsation qu’ils impliquent) en évitant autant que possible les difficultés de main gauche (cordes à vide, première position, accords simples avec diagrammes), puis leur application à des études progressives — adaptations de falsetas traditionnelles ou de quelques grands maîtres du genre et compositions originales d’Oscar Herrero, conçues spécialement pour la méthode ou extraites de ses œuvres.

El rasgueado :

Ces techniques sont divisées en deux groupes :

1] Rasgueados simples, n’impliquant qu’une ou deux attaques par pulsation (graves/aigus et vice versa) exécutée par l’index, ou le majeur ou l’index, le majeur et l’annulaire simultanément, ou le pouce (dans ce cas, attaque sèche ou arpégée), sans puis avec golpes (percussions sur la table d’harmonie), détachés ou simultanés — études : compases por farruca, por tango et por rumba.

2] Rasgueados composés,enchaînés ou non, impliquant la division de la pulsation en triolets, doubles croches, quintolets et sextolets de doubles croches. Ce groupe est divisé en deux sous-catégories, sans usage ou avec usage du pouce (abanico), dans toutes les combinaisons existantes (index, majeur, annulaire, auriculaire et pouce). — études : compases por soleá et por verdial. Le volume s’achève par une récapitulation de tous les mécanismes acquis, intitulée "rasgueando palos" : cinq études, successivement por tango, por fandango, por alegría, por siguiriya et por bulería.

El pulgar :

Avec les rasgueados, l’attaque du pouce, butée ou non, est la technique la plus caractéristique de la guitare flamenca. Elle est enseignée en deux groupes :

1] Jeu monodique, avec ou sans liaisons, d’abord sur des cordes contigües puis avec sauts de cordes et enfin avec golpes — études : falsetas por farruca, por verdial et por soleá

2] Combinée avec des attaques pincées de l’index : P/i simultanés, P/i alternés, P/i/P en triolets et P/P/i/P en doubles croches — études : falsetas por garrotín, por alegría, por campanilleros et por siguiriya

El alzapúa :

L’alzapúa est sans doute la technique la plus singulière de la guitare flamenca... et la plus déconcertante pour les débutants. Elle consiste à jouer une ligne mélodique en attaque butée du pouce et à l’accompagner par des allers-retours du pouce sur un (pédale d’harmonie) ou plusieurs accords. Très utilement, les exercices préparatoires commencent par un travail de l’aller-retour du pouce sur une seule corde, avant de passer à la mécanique fondamentale : note détachée (attaque butée du pouce)/accord (graves vers aigus)/accord (aigus vers graves). Suivent toutes les combinaisons possibles, sans ou avec liaisons, sans ou avec golpes simultanés : note détachée/accord/accord (triolets) ; note détachée/accord/accord/note détachée (doubles croches) ; accord/accord/note détachée (triolets) ; accord/accord/note détachée/note détachée (doubles croches) — études : falsetas por bulería (trois), por siguiriya, por farruca et por tango.

El picado :

Il s’agit du jeu monodique en attaques butées alternées de deux ou trois doigts, pouce exclu. Le volume propose deux usages de cette technique :

1] Usage strictement mélodique. L’originalité des exercices préparatoires est qu’ils ne se limitent pas à l’alternance canonique index/majeur, mais portent sur toutes les combinaisons possibles en usage dans la guitare flamenca contemporaine, avec ces deux doigts et l’annulaire : i/m, m/i, i/a, a/i, m/a et a/m en croches ; a/m/i, i/m/a, m/i/a, m/a/i, i/a/m et a/i/m en triolets. Une fois dominés tous ces mécanismes (ce qui prend un certain temps...), vous pourrez aborder les études — falsetas por fandango de Huelva, por rumba et por alegría. Cette section est complétée par l’application de ces techniques aux gammes chromatiques.

2] Combinaisons arpèges/picado — études : falsetas por soleá et soleá por bulería.

Si l’on s’en tient à l’alternance index/majeur, l’une des difficultés du picado est le croisement inévitable des doigts lors des mouvements descendants (index sur une corde et majeur sur la corde plus grave contigüe. L’auteur donne de juducieux conseils pour ne pas rompre la régularité de l’alternance et pour choisir le "bon doigt" pour initier le picado, celui qui évitera le plus possible les croisements ultérieurs — études : deux falsetas por garrotín.

Enfin, la pratique du picado de trois doigts est appliquée à l’étude des gammes les plus usuelles de la guitare flamenca : modes flamencos sur Mi, La, Si, Fa#, Do# et Sol#, avec leurs gammes relatives majeures et mineures harmoniques.

Pour la récapitulation de ce volume, Oscar Herrero propose des extraits de ses propres œuvres : soleá (deux), alegrías en Mi majeur (deux), soleá por bulería (deux), rumba, farruca, guajira, minera et taranta.

El arpegio :

Les premiers exercices préparatoires visent à obtenir séparément — pour l’index, le majeur et l’annulaire —, le positionnement et le mouvement idéaux : pouce légèrement posé sur la sixième corde (stabilité de la main), quatre attaques successives de chaque doigt, respectivement sur les cordes de Sol, Si et Mi aigu — étude : falseta por tango. Même recherche de stabilité ensuite pour des alternances p/i, p/m et p/a (attaque pincée du pouce), puis pour les couples i/m, i/a et m/a, ascendants et descendants, avec sauts de cordes.

Logiquement, la suite de ce volume diffère peu des méthodes de guitare classique — arpèges de trois et quatre notes ascendants et descendants, puis toutes leurs combinaisons possibles, auxquels il faut cependant ajouter une spécialité flamenca : p/a et m simultanés/i. Par contre, les études offrent un riche panorama de palos : falsetas por taranto (deux), por tango (deux), por fandango, por farruca (deux), por rumba, por soleá por bulería et por alegría.

Récapitulation du volume : étude n° 1 de Heitor Villa Lobos dans son doigté original, et dans quatre autres doigtés, d’abord celui pratiqué habituellement par les guitaristes flamencos, puis en stricte alternance p/i, p/m et p/a.

El trémolo :

Sachons gré à Osacar Herrero de ne pas lancer directement les élèves dans le trémolo "flamenco" (P/i/a/m/i), même en leur recommandant lenteur et régularité. Les exercices préparatoires, assez similaires à ceux du volume consacré aux arpèges, commencent par assurer la stabilité de la main et le bon positionnement des doigts, d’abord l’index, le majeur et l’annulaire seuls (ils doivent "caresser" les cordes et non les "arracher" — cf. vidéo), puis en ajoutant le pouce, comme toujours dans toutes les combinaisons possibles et appliquées aux cordes de Mi aigu, Si, Sol et Ré pour préparer la suite.

Nous voilà sur la bonne voie pour aborder le trémolo "classique" (P/a/m/i), puis le trémolo flamenco, sans et avec changements de notes à l’intérieur du mécanisme, sans et avec liaisons dans les graves et/ou dans les aigus — études : falsetas por farruca, por soleá (trois) et études sans référence de palo en Mi mineur.

Laissons le dernier mot au professeur qui résume ainsi sa conception du bon usage de la technique en introduction à la collection :

"Il est clair que la technique doit être au service le l’expression, c’est un outil pour pouvoir exprimer nos émotions à travers un instrument. [...] Ainsi donc, nous devons d’abord préparer nos doigts techniquement pour que, une fois leur usage automatisé, nous n’ayions plus à nous préoccuper d’eux et qu’ils soient complètement au service de notre expression, de nos émotions... de notre art.

Posséder une bonne technique n’est pas synonyme d’être bon guitariste. On peut être un excellent guitariste avec une technique médiocre ou un exécrable guitariste avec une technique merveilleuse. Mais, si nous avons un certain bon goût ou talent musical (ce qui aussi s’améliore et se développe, comme toute chose), la technique nous aidera à atteindre des mélodies, des sons, que nous n’aurions pas atteints sans elle. Elle nous aidera à créer de la beauté. [...]

Finalement, une bonne technique nous aidera à obtenir des choses que sans elle nous ne serions jamais capables d’obtenir. Car nous sommes tous capables de créer, de composer et d’exprimer par notre musique l’une ou l’autre facette de notre personnalité, mais pour cela nous avons besoin des outils qui nous permettent de faire passer par notre instrument ce qui est à l’intérieur de nous." (Oscar Herrero — traduction de l’auteur de cet article).

De vos premiers pas à la virtuosité, "Aprende guitarra flamenca con Oscar Herrero" vous sera un compagnon exigeant mais attentionné et bienveillant. ¡ Gracias Maestro !

Claude Worms





Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | info visites 12871966

Site réalisé avec SPIP 4.2.3 + ALTERNATIVES

RSSfr

Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics