Periquín Niño Jero : une leçon de bulería et...

... aussi, pour les non guitaristes, l’intégralité de l’album "Pasa de moda. Niño Jero y su banda".

jeudi 7 septembre 2023 par Claude Worms

La quintessence du toque por bulería de Jerez en huit falsetas de Periquín Niño Jero.

+ "Pasa de moda. Niño Jero y su banda" (Mp3)

Photo : Vicente Rufino

Pedro Carrasco Romero "Niño Jero", ou "Periquín", ou les deux... (Jerez, 1954-2023) est l’un des guitaristes les plus attachants du toque jerezano. Formé par Rafael del Águila, comme nombre de ses collègues jérézans, il doit le lancement de sa carrière à son engagement, au début des années 1980, au tablao madrilène Los Canasteros fondé par Manolo Caracol, Il s’y lie avec la Familia Montoya, Lole Montoya et Manuel Molina, avec lesquels il collaborera dès lors régulièrement. Il n’a jamais enregistré en soliste — un album était prévu par le label La Bodega, mais sa réalisation a été interrompue par son décès —, mais il a accompagné au disque ou en concert tous les poids lourds du cante jerezano dont il a été le contemporain et nombre d’autres artistes de premier plan : La Piriñaca, La Paquera de Jerez, Juana "la del Pipa", El Borrico, Manuel Agujetas, El Troncho, El Berza, El Torta, El Juanata, Capullo de Jerez, les Rubichi, La Susi, Camarón, Pansequito, El Lebrijano, Juanito Villar, Santiago Donday, Canela de San Roque, etc. Il a également participé aux spectacles "Macama Jonda" de José Heredia Maya, "La tierra lleva el compás" et "Flamenco,esa forma de vivir", de Manuel Morao.

Ce parcours très "roots" ne l’a pas empêché de se livrer, comme son cousin Diego Carrasco, à quelques expériences plus rockeras, notamment avec son groupe "La Banda del Niño Jero", pour lequel il compose et chante (album "Pasa de moda. Niño Jero y su banda" — Coliseum D-01070, 1991) : Niño Jero (chant et guitare) ; Antonio et Manuel Carrasco, José Luis Ruiz (guitare) ; Juan Rosado (basse) ; José de los Santos "Rubichi" (cajón) ; Manuel Pantoja "Chícharo" (marimba) ; Alejandro Galdón (saxophone) ; José Aibar "Guibo" (flûte) ; Macarena, Montse y Sacri (? — chœurs) — cf. ci-dessous, galerie sonore.

Photo : Revista La Flamenca / Albertfotog

Niño Jero est surtout renommé, à juste titre, pour son toque por bulería, une lecture minimaliste quintessencielle du style de Jerez. Pas de véritables difficultés pour la main gauche et jeu "a cuerda pelá" du pouce pour la main droite — il faudra donc apporter tout le "peso" nécessaire à l’attaque butée du pouce. Pour les rasgueados, il manifeste une nette prédilection pour la technique de l’"abanico", qu’il achève généralement par une attaque du pouce grave/aigu (naturellement, vous pouvez utiliser tout autre mécanisme de votre choix pourvu qu’il respecte le monnayage de chaque temps).

Mais c’est surtout la mise en place rythmique, le "soniquete", avec ses innombrables couples syncope/contretemps, qui est difficile à assimiler et à réaliser avec tout le naturel et le swing qui conviennent. D’abord, veillez à bien étouffer la résonance des cordes ( partout où nous l’avons indiqué en notant les silences) : l’"apagado" est l’une des signatures de Niño Jero. Comme souvent pour les guitaristes de Jerez (et de Morón), les falsetas "entrent" sur différents temps du compás. Le conseil est toujours le même : après mémorisation, ne travaillez jamais une falseta sans jouer auparavant plusieurs compases en rasgueados et en calibrant le dernier en fonction de l’entame sur tel ou tel temps, jusqu’à ce qu’elle vous devienne évidente. Enfin, la durée exacte des silences peut vous dérouter si vous n’êtes pas coutumier du toque por bulería en version jérézane : la battue du pied sur chaque noire du medio-compás binaire à 3/4 en boucle (temps 12, 2, 4, 6, 8 et 10) vous aidera à les contrôler.

Claude Worms

Logo : photo Diego Gallardo López

Photo : Juan Luis Monge

Transcriptions (Claude Worms)

• Six falsetas "por medio" enregistrées en solo à la Peña "Buena Gente" (Jerez) le 13 octobre 2018.

Niño Jero — 8 falseatas por bulería
Bulerías "por medio" — enregistrement intégral
Periquín Niño Jero por Bulerías en la PF Buena Gente
Falseta 1
Periquín Niño Jero por Bulerías en la PF Buena Gente
Falseta 2
Periquín Niño Jero por Bulerías en la PF Buena Gente
falseta 3
Periquín Niño Jero por Bulerías en la PF Buena Gente
Falseta 4
Periquín Niño Jero por Bulerías en la PF Buena Gente
Falseta 5
Periquín Niño Jero por Bulerías en la PF Buena Gente
Falseta 6
Periquín Niño Jero por Bulerías en la PF Buena Gente

• Deux falsetas "por arriba" et en Mi majeur, avec Tío Gregorio "el Borrico", extraites de l’indispensable double CD "Nueva frontera del cante de Jerez" (BMG Music Spain, 1999).

Falseta 7
Falseta 8

Galerie sonore

Album "Pasa de moda. Niño Jero y su banda" (Coliseum, 1991)

"Pasa de moda"
Niño Jero y su Banda/Pasa de moda (1991)
"No quiero vacilar"
Niño Jero y su Banda/Pasa de moda (1991)
"En la Calle Nueva"
Niño Jero y su Banda/Pasa de moda (1991)
"Es mi castigo el quererte"
Niño Jero y su Banda/Pasa de moda (1991)
"Manuela"
Niño Jero y su Banda/Pasa de moda (1991)
"Nadie quiere que te quiera"
Niño Jero y su Banda/Pasa de moda (1991)
"No quiero perderte"
Niño Jero y su Banda/Pasa de moda (1991)

"Pasa de moda"
"No quiero vacilar"
"En la Calle Nueva"
"Es mi castigo el quererte"
"Manuela"
"Nadie quiere que te quiera"
"No quiero perderte"
Niño Jero — 8 falseatas por bulería
Bulerías "por medio" — enregistrement intégral
Falseta 1
Falseta 2
falseta 3
Falseta 4
Falseta 5
Falseta 6
Falseta 7
Falseta 8




Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | info visites 12871892

Site réalisé avec SPIP 4.2.3 + ALTERNATIVES

RSSfr

Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics