Curro Malena : "Antorcha del Cante" / "Manantial gitano"

mercredi 8 avril 2020 par Claude Worms

Curro Malena : "Antorcha del Cante" - LP Fonoruz D-132, 1986.

Curro Malena : "Manantial gitano" - LP Pasarela PSD-5051, 1988.

Avec Juan Peña "el Lebrijano" et Manuel de Paula, Francisco Carrasco Carrasco "Curro Malena" (Lebrija, 1945) est l’un des cantaores de sa génération les plus représentatifs de la transmission orale familiale du répertoire de Lebrija. Primé au concours de Mairena del Alcor en 1968, puis au "Concurso Nacional de Arte Flamenco" de Córdoba en 1971 (por soleá), il écume sans relâche les festivals andalous des années 1970-1980 avec deux hits d’inspiration équestre (au galop...), por bulería ("Caballo que va corriendo y no encuentra el camino ni la senda..."), puis por tango ("Otro caballo galopa"). Avant les deux disques que nous vous proposons, sa discographie en LPs, initiée avec Niño Ricardo en 1969 (Columbia C 7041) était déjà pléthorique - onze albums entre 1971 et 1981, sans compter quelques compilations. A l’exception d’un enregistrement avec Enrique de Melchor en 1979 (Discophon 6089), tous ont été enregistrés avec trois guitaristes, et non des moindres :

_ avec Parrilla de Jerez : Columbia C 7097 (1971), Acción AC-40.02X (1974), Belter 23.006 ((1974) et Belter 23.164 (1976).

_ avec Manolo Sanlúcar : Movieplay S-21622 (1974) et Belter 22.843 (1974).

_ avec Pedro Bacán : Movieplay S-21408 (1971), Movieplay S-21532 (1973), Discophon SC 2314 (1977) et Discophon 27011 (1981).

Après Antonio Mairena en 1965 et Fosforito en 1970, Curro Malena reçoit en 1984 la troisième "Antorcha de Oro del Cante", l’un de ces trophées aussi honorifiques qu’énigmatiques dont le flamenco a le secret (le premier en date fut la fameuse et controversée "Llave de Oro"), lors du "XXIIIe Festival de Cante Jondo Antonio Mairena". "Antorcha del Cante" (1986) est donc la célébration discographique de l’événement, qui relance la carrière de Curro Malena après un certain passage à vide : alors qu’il avait produit trois disques pour la seule année 1974, il n’avait plus rien enregistré depuis 1981. Comme deux ans plus tard pour "Manantial gitano", il est accompagné par Pedro Bacán - en duo avec Manuel de Palma pour "La Antorcha".

On retrouvera dans chacun de ces deux LPs des tangos de facture mélodique identique à celle du fameux "Otro caballo galopa" - dans le style d’ailleurs de ce que chantaient à l’époque Chiquetete, Juan Villar ou El Lebrijano -, avec ritornello de guitare obligé. Avec les soleares et les siguiriyas, les bulerías sont l’un des palos d’excellence de Curro Malena, dans le style de Lebrija naturellement (via la Rumbilla et Antonia Pozo), mais aussi por Cádiz et por Jerez. Les alboreás por bulería ont la même saveur lebrijana, grâce aussi au balancement rythmique idiomatique de l’accompagnement. Par contre, la taranta, la minera et plus encore les granaínas sont nettement moins assurées. Le garrotín et les peteneras sont une bonne occasion d’écouter Pedro Bacán dans un répertoire dont il n’était pas coutumier. Leur réussite lui doit beaucoup, en particulier pour le dialogue chant/guitare des peteneras.

Les fandangos del Gloria témoignent du "peso" de Curro Malena dans ses cantes de prédilection, comme les soleares attribuées à Charamusco et surtout les suites de soleares (Antonio Frijones/Juaniquín/La Andond/Paquirri - "La culpa fue ’toa’ mía") et de siguiriyas (Manuel Moina version Manuel Torres, Diego el Marrurro et cabal del Loco Mateo - "Qué duros son los golpes").

Claude Worms

Programme des disques

"Caravana"
"La culpa no fue ’toa’ mía"
"De Granada se alejó"
"Ni la tormenta más brava"
"Con el alba se casarón"
"Qué duros son los golpes"
De Cartagena a La Unión
"Si yo pudiera aprender"

"Antorcha del cante" - Curro Malena (chant) / duo Pedro Bacán et Manuel de Palma (guitare) / Pedro Bacán seul (siguiriyas et tarantas)

"Caravana" (tangos) / "La culpa no fue ’toa’ mía" (soleares) / "De Granada se alejó" (granaínas) / "Ni la tormenta más brava" (alegrías) / "Con el alba se casarón" (alboreás) / "Qué duros son los golpes" (siguiriyas) / "De Cartagena a La Unión (taranta et minera) / "Si yo pudiera aprender" (bulerías)

"Sembré un tomillo en el aire"
"Corazón que se entrega"
"En Lebrija yo nací"
"La luna vi en tus ojos"
"En la tierra yo escribí"
"No te empeñes en llegar"
"’Pa’ escucharte a ti, Maestro"
"Bulerías del vino"

"Manantial gitano" - Curro Malena (chant) / Pedro Bacán (guitare)

"Sembré un tomillo en el aire" (bulerías de Lebrija) / "Corazón que se entrega" (tangos) / "El Lebrija yo nací" (garrotín) / "La luna que vi en tus ojos" (peteneras) / "En la tierra yo escribí" (bulerías) / "No te empeñes en llegar" (fandangos del Gloria) / "’Pa’ escucharte a ti, Maestro" (soleares de Charamusco) / "Bulerías del vino" (bulerías de Cádiz)


"Caravana"
"La culpa no fue ’toa’ mía"
"De Granada se alejó"
"Ni la tormenta más brava"
"Con el alba se casarón"
De Cartagena a La Unión
"Qué duros son los golpes"
"Si yo pudiera aprender"
"Sembré un tomillo en el aire"
"Corazón que se entrega"
"En Lebrija yo nací"
"La luna vi en tus ojos"
"En la tierra yo escribí"
"No te empeñes en llegar"
"’Pa’ escucharte a ti, Maestro"
"Bulerías del vino"




Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | info visites 11006166

Site réalisé avec SPIP 3.2.7 + ALTERNATIVES

RSSfr

Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics