Diego de Morón (3) : Bulerías I

lundi 15 août 2022 par Claude Worms

Transcription de toutes les falsetas de la composition de Diego de Morón.

Cette longue bulería, enregistrée par la RTVE pour le programme "La Puerta del Cante" en 1990, est une anthologie des falsetas les plus fameuses de Diego del Gastor sur tonique de La, dans les versions personnelles de Diego de Morón : tonalité de La mineur (n°1) / tonalités de La mineur et La majeur, via une cadence andalouse sur la dominante (n°2) / tonalité de La majeur (n° 3 et 4) / mode flamenco sur La, ou "por medio" (n° 5 à 13) / tonalité de La majeur (n° 14). Dans la suite de cette série, nous reviendrons sur les bulerías de Diego de Morón, en mode flamenco sur Mi ("por arriba") et en tonalité de La mineur.

Pour ne pas allonger démesurément la partition, nous n’avons pas transcrit les séquences de compases en rasgueados. Si vous n’êtes pas expert ès bulería, vous pouvez vous reporter aux exemples de l’article "De Gaspar Sanz à Charlie Parker : la bulería dans tous ses états" (I), en privilégiant ceux qui concernent le style de Morón ou les compases "standard" (compases, exemples des pages 1 et 2 de cet article).

Quelques rappels pourront vous être utiles :

• On décrit habituellement la compás de la bulería comme une hémiole sur douze temps commençant sur le temps 12 de celui de la soleá : 6/8 (premier medio compás) aux temps 12 à 5 | 3/4 (deuxième medio compás) aux temps 6 à 11 (croche = croche). Cependant, vous constaterez qu’à Morón (et pas seulement...), le medio compás binaire (3/4) est souvent répété sur de longues séquences, sans qu’apparaise le moindre 6/8, y compris dans les passages en rasgueados. La bulería y est donc plutôt basée sur un groupe de six temps, qui peut être phrasé en binaire (majoritairement) ou en ternaire (plus rarement). Pour vous aider à identifier ces medios compases, nous divisons chaque ligne de douze temps en deux groupes de six, séparés par des tirets (ils ont aussi fonction de barres de mesure pour les altérations).

• En cas de répétition du medio compás à 3/4, les guitaristes de Morón ancrent solidement leurs falsetas sur chaque noire, donc les temps 12, 2 et 4, puis 6, 8 et 10. Dans ces conditions, les trois noires du premier medio compás sont équivalentes à celles du second. Le cadrage "objectif" des falsetas est donc toujours transposable : une falseta commençant sur le temps 12 peut tout aussi bien "entrer" sur le temps 6, son équivalent du deuxième medio compás (de même : 2 = 8 ; 4 = 10). Toutes les falsetas doivent conclure harmoniquement sur le temps 10 ... ou donc sur le temps 4. Très souvent, la ligne mélodique conclut sur le temps 6 et est complétée par des rasgueados pour atteindre le temps 10. Si la mélodie s’achève sur le temps 12 (équivalent du temps 6 dans le premier medio compás), le remplissage harmonique en rasgueados visera le temps 4 (équivalent du temps 10 dans le premier medio compás). Dans ce cas, nul besoin d’ajouter encore six temps pour compléter les douze théoriques. Pour les fins de falsetas, nous indiquons dans ce cas : 12 = 6 ; 4 = 10).

• La répétition, souvent soulignée par un crescendo, est un trait récurrent des bulerías de Morón. Les guitaristes, et singulièrement Diego de Morón, pensent leurs falsetas comme des montages aléatoires de motifs occupant un medio compás, soumis à de nombreuses reprises et micro variations. Ces motifs peuvent se retrouver dans diverses falsetas, dans des agencements différents, selon un système d’improvisation de type "Meccano", pour reprendre un concept de Bernard Lortat-Jacob. Il vous sera pratiquement impossible de mémoriser le nombre exact de répétitions à tel ou tel moment, et ce serait parfaitement inutile. Vous pouvez à tout moment écourter ou allonger les falsetas en répétant tel ou tel motif à votre guise : vous jouerez toujours a compás, puisque vous procéderez par groupes de six temps.

Ces motifs sont souvent réductibles à leur tour à trois cellules de deux temps, chacune souvent monnayée en quatre doubles croches (4 + 4 + 4). Le même jeu de répétition existe aussi à cette micro-échelle, et vous pouvez à nouveau modifier le nombre des répétitions, mais cette fois, il vous faudra prendre garde à toujours jouer des multiples de trois cellules. Dans le cas de medios compases à 6/8, les cellules constitutives du medio compás sont fréquemment des groupes de trois doubles croches, répétées quatre fois (3 + 3 + 3 + 3, ce qui pourrait aussi être écrit en 12/16) : même liberté pour vous, à la condition de veiller à jouer sur des multiples de quatre cellules.

Certains dessins rythmiques récurrents doivent être abordés de la même manière, notamment le binômes croche + triolet de doubles croches, sur les noires d’un medio compás binaire. Coïncidence fortuite ou propos délibéré, quand les triolets sont appliqués à une basse répétée et suivis de deux croches (page 12, trois derniers systèmes ; page 37, deux premiers systèmes), cette formule est similaire à l’ostinato rythmique du Boléro de Maurice Ravel.

La dernière falseta est une version condensée de la falseta n° 4, dont elle transpose le motif ascendant, Mi - La - Do#, à la double octave supérieure (barré à la cinquième case).

NB : pour une analyse plus détaillée du toque por bulería de Morón, vous pouvez consulter le texte de la conférence que nous avons donnée à Morón pour le centenaire de la naissance de Diego del Gastor :

— texte en français : Une analyse des bulerías "por medio" de Diego del Gastor (première partie) / Une analyse des bulerías "por medio" de Diego del Gastor (deuxième partie).

— texte en espagnol (traduction : Maguy Naïmi) : Un análisis de las bulerías "por medio" de Diego del Gastor (primera parte) / Un análisis de las bulerías "por medio" de Diego del Gastor (segunda parte).

Vous pouvez aussi compléter votre répertoire avec nos transcriptions de falsetas de Paco del Gastor : Paco del Gastor : une leçon de bulería.

Claude Worms

Autres partitions de Diego de Morón disponibles sur Flamencoweb :

Alegrías

Soleá

Photo : Javier Díaz

Transcription (Claude Worms)

NB

• Les rasgueados de conclusion (sur les temps 9 et 10 ou 3 et 4) en triples croches terminés par une attaque de l’index des aigus vers les graves (noté x/a/m/i/i) peuvent aussi être terminés par une attaque du pouce des aigus vers les graves (x/a/m/i/p).

• [ Bb ] : indique qu’il faut maintenir une pédale de Bb sur les deuxième et troisième cordes (respectivement, notes Ré et Sib) de l’ouverture des crochets à leur fermeture.

Bulerías I / pages 1 à 37
Bulerías

Bulerías I / pages 1 à 37
Bulerías

forum




Accueil | Contact | Plan du site | Espace privé | info visites 12265574

Site réalisé avec SPIP 3.2.7 + ALTERNATIVES

RSSfr

Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics