Pitingo : "Con Habichuelas"

samedi 29 septembre 2007 par Maguy Naïmi

Fontana / Universal 0602498561409

Nous avons particulièrement aimé cette production d’ Universal Music , dirigée par José Manuel Gamboa, auteur également des textes de l’album. Dès le premier titre " Familia Habichuela"(" Soulerías") le ton est donné. Les guitares festives de Juan et Pepe Habichuela, épaulées par celle de Juan Carmona " El Camborio", font vivre les Bulerías interprétées avec justesse et légèreté par Pitingo. Les voix tamisées- "soul" à souhait- du chœur qui accompagne ce "Cómo quieres que te quiera" s’adaptent parfaitement au Flamenco.

Les Alegrías qui suivent "El Molillo" sont chantées d’une voix souple et mélodieuse qui n’agresse pas nos oreilles. Le chant est interprété avec la légèreté qui convient à ce style : pas de hurlements intempestifs, tout est posé, juste, avec souplesse, sur une guitare solide et non envahissante. La magnifique guitare de Juan en introduction de la Granaína" A la Gala", toute en finesse, nous fait inévitablement penser à l’Art poétique de Verlaine" sans rien en lui qui pèse ou qui pose". Guitare et voix sont en harmonie. Ce guitariste si respectueux du chant permet à Pitingo de garder jusqu’au bout la sonorité du style et son intimité. Le chant termine en douceur et non en force, comme c’est trop souvent le cas.

Nous ne nous attarderons pas sur le quatrième titre ("Canción por Bulerías") qui ne nous a pas paru d’un grand intérêt. La Soleá ("Al corazón") nous ramène sur un terrain plus flamenco, bien qu’on puisse déplorer ici le manque d’épaisseur de la voix. "Gloria pa gloria" ("Fandangos caracoleros") est un hommage à quelques grands du flamenco (Manolo Caracol, la Niña de Los Peines, Arturo Pavón ), rendu non seulement par l’auteur des textes, mais par le chanteur lui -même, qui nous régale de Fandangos sonores et mélodieux ( comme le reste de ses interprétations )

Quant aux Tangos " Celos", ils sont sans conteste les plus "souls". Il s’agit d’un mariage réussi entre ces deux esthétiques, les voix voilées de la "Soul" ne nous semblant pas contradictoires avec l’esprit de ce palo. La Malagueña "Los quereles" est interprétée avec toute la légèreté, la douceur et la musicalité requises. Les arpèges de Juan nous transportent dans l’univers du chanteur. Il faut dire que le choix des Malagueñas del Mellizo ,nous paraît judicieux ; elles comptent parmi les Malagueñas les plus émouvantes du répertoire, et il est dommage que le charme soit rompu à la fin par l’introduction d’une deuxième voix et d’un Pasodoble.

L’album se termine par une Fiesta por Tangos qui, dans la plus pure tradition flamenca, ajoute la petite touche d’humour et de joie de vivre qui font qu’on a envie de remettre le disque au début.

PS : Ceux qui ont le bonheur de lire l’espagnol pourront suivre facilement, car les textes figurent dans le livret.

Maguy Naïmi

Galerie sonore

"A la gala de la rosa" (Granaína y Media Granaína) : Pitingo - guitare : Juan Habichuela


Granaína y Media Granaína




Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | visites : 6248706

Site réalisé avec SPIP 1.9.1 + ALTERNATIVES

RSSfr

Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics