Lola Fernández : "Flamenco al piano 1 : Soleá"

Oscar Herrero : "12 estudios para guitarra flamenca, nivel superior"

jeudi 15 mai 2008 par Claude Worms

Deux nouveaux ouvrages dans la série didactique des éditions "Acordes Concert"

Le piano flamenco a déjà une longue histoire, assez similaire à celle de la guitare flamenca soliste, marquée par de nombreux échanges entre compositeurs classiques et flamencos. Trois musiciens peuvent être considérés comme les fondateurs du genre, à l’ image du triumvirat Ramón Montoya / Niño Ricardo / Sabicas : Arturo Pavón (accompagnateur habituel de Manolo Caracol et auteur d’ une "Suite flamenca" pour piano et orchestre - 1966), Manuel García Matos, et José Romero. Avec une série d’ enregistrements intitulée "Andalucía espiritual", initiée en 1977, Felipe Campuzano connut un grand succès commercial, et élargit ainsi durablement l’ audience du piano flamenco, comme Paco de Lucía, à la même époque, avec "Fuente y Caudal" (et la Rumba "Entre dos aguas").

A partir des années 1980, avec le "Nuevo flamenco" et surtout le "Flamenco - Jazz", les pianistes se sont multipliés : Antonio Robledo (Armin Janssen), David Peña "Dorantes", Juan Cortés, Pedro Ricardo Miño, Manolo Carrasco, Sergio Monroy, Pablo Rubén Maldonado, Joan Albert Amargós, Pedro Ojesto... Trois artistes symbolisent brillamment les tendances dominantes :

_ José Miguel Évora (José Miguel Muñoz Alcón) : langage musical du piano classique adapté aux formes flamencas.

_ Cnano Domínguez : esthétique et structures du piano jazz appliquées aux compases flamencos

_ "El Churri" (Diego Amador Fernández) : interprétation pianistique des tournures propres à la guitare flamenca.

En appliquant à l’ apprentissage du piano flamenco la même rigueur méthodologique que pour sa récente "Théorie musicale du flamenco", Lola Fernández comble donc opportunément une lacune importante. Le livre suit globalement la démarche du "Traité de guitare flamenca" publié par les éditions Combre. Le premier volume, consacré à la Soleá, sera suivi d’ ouvrages traitant des Siguiriyas, Tangos, Fandangos, et Bulerías. L’ auteur aborde successivement l’ étude du mode flamenco de Mi et de son harmonie, du compás de la Soleá, et des principales structures du "toque" : "llamadas", "remates", "cierres", falsetas sur les séquences harmoniques traditionnelles... Les nombreux exemples proposés permettent de construire progressivement plusieurs solos de concert (selon les montages aléatoires des différents éléments structurels), et l’ auteur conclut son étude par un solo complet, qui peut servir de modèle. Chaque chapitre est complété par des exercices d’ application.

L’ option esthétique générale de Lola Fernández est clairement la recherche d’ équivalences entre les techniques pianistiques et la guitare flamenca : usage de la pédale pour les dissonances caractéristiques (cordes à vide pour la guitare...), insistance sur le registre médium du clavier (correspondant à celui de la guitare), figurations des rasgueados par des "block chords" ou des accords arpégés... Elle aborde cependant brièvement le "Flamenco Jazz" par des exercices d’ improvisation sur des grilles d’ accords en modes flamenco de Mi et de Fa#, et par une composition d’ Amalia Casas (un thème "a compás de Soleá" en Ré Majeur, avec des modulations vers le mode flamenco relatif, "por Taranta"). Toutes les partitions sont reprises dans un fichier "midi", téléchargeable sur le site de l’ éditeur.

Oscar Herrero conclut sa série d’ études pour la guitare flamenco par un troisième volume de niveau "supérieur" (vraiment supérieur : beaucoup d’ heures de travail en perspective...). Comme pour les précédents recueils, chaque étude est écrite sur une forme flamenca, l’ auteur ayant soin de proposer une grande diversité de "palos" : Granaína, Fandango, Bulería, Taranto, Guajira, Siguiriya, Alegría, Zapateado, et Sevillanas.

Les huit premières études sont ciblées sur une technique particulières, ou sur deux techniques fréquemment associées dans les falsetas : alernance pouce / index, arpèges, pouce et alzapúa, alternance arpèges / picado, picado, alternance pouce / picado, rasgueados, et main gauche (extensions, changements de position, liaisons...).

Les quatre dernières partitions sont des "études de concert", c’ est à dire de véritables compositions pour guitare solo, qui peuvent enrichir votre répertoire, et récapitulent (sauf pour la première, exclusivement en trémolo) l’ ensemble des apprentissages techniques précédents : "Armonía para dos mundos" (trémolo extrait du Cd "Torrente") ; "Vaivén" ("Vals - Bulería) ; "Voz del duende" (Zapateado) ; et "Los cuatro elementos" (Sevillanas). Cette dernière pièce utilise astucieusement la structure traditionnelle en quatre parties des Sevillanas pour conclure sur quatre techniques de main droite essentielles (d’ où le titre) : trémolo (première Sevillana) ; arpèges (deuxième Sevillana) ; pouce (troisième Sevillana) ; et picado (quatrième Sevillana).

L’ ouvrage est complété par un CD avec l’ enregistrement de la totalité des études. La série des trois volumes constitue à notre avis la meilleure approche méthodique des techniques de la guitare flamenca.

L’ éditeur annonce, pour ses prochaines parutions, un recueil de pièces de Mario Escudero, la transcription intégrale du premier (et seul) enregistrement solo de Manolo Franco ("Aljibe"), et la seconde partie de l’ "Harmonie de la guitare flamenca".

Acordes Concert

Claude Worms

Galerie sonore :

Oscar Herrero : "Los cuatro elementos" (Sevillanas)


Sevillanas




Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | visites : 4684176

Site réalisé avec SPIP 1.9.1 + ALTERNATIVES

RSSfr

Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics