Serge Lopez : "Recuerdos de Juan Luis"

vendredi 23 novembre 2007 par Claude Worms

Extrait du CD "Mil colores" : Célia / Musidisc 175312

Navigation rapide

LA PARTITION

Comme beaucoup de compositions de Serge Lopez, "Recuerdos de Juan Luis" emprunte épisodiquement les structures d’ une forme flamenca, sans pour autant s’ y conformer de bout en bout. La pièce est de forme (A - B) / C / (A’ - B) / C / A’’. La section A est un arpège mélodique ternaire (transcrit ici en 6/4), variée ensuite par l’ apport d’ une seconde guitare (A’), puis par une coda (A’’).

La transcription correspond au premier groupe (A - B). La section A est un arpège mélodique en mode flamenco de Fa# ("por Taranta"). La séquence harmonique est construite sur les accords de la cadence flamenca IV - III - II - I de ce mode : Bmin(#5) - A7(13) - G - F#. L ’accord du second degré, G, est souvent remplacé par son relatif mineur, Emin79 (la neuvième de l’ accord, note Fa#, anticipe l’ accord du premier degré). De même, la basse étrangère sur l’ accord du troisième degré (note Si sur l’ accord de A7) anticipe l’ accord du deuxième degré.

La section B est une habile transition vers la partie C de la composition, compases en rasgueados "por Alegría", dans la tonalité relative au mode flamenco de Fa#, Ré Majeur (cf : galerie sonore). D ’une part, l’ alternance entre rasgueados et traits mélodiques introduit pour la première fois une mesure binaire (3/2). D ’autre part, les deux premières mesures annoncent la modulation vers la tonalité de Ré Majeur : cadence plagale IV - I masquée par la substitution à la sous-dominante de son relatif mineur ( Emin7 - D7M, au mieu de G - D7M).

Le CD

"Mil colores" est le deuxième disque de Serge Lopez, et succède à "Serge Lopez", enregistré en 1993 (FLO 194). Le titre reflète bien l’ éclectisme musical du guitariste, lié à ses années de formation.

Né à Casablanca en 1959, mais installé à Toulouse dès sa petite enfance, Serge Lopez rencontre la guitare pendant son adolescence, comme beaucoup d’ autres par la musique anglo-saxonne. Un séjour à Málaga à la fin des années 1970 décide de son orientation flamenca. Très lié au milieu musical toulousain (flamenco et musiques latino-américaines), il accompagne en tournée, dans les années 1980, d’ abord Bernardo Sandoval, puis le brésilien Rio Renato de Resende.

Le programme de "Mil colores" alterne les palos flamencos avec des compositions marquées par d’ autres influences musicales (les nombreux guillemets qui ponctuent nos - aléatoires - tentatives d’ étiquetage montrent à quel point Serge Lopez est un artiste inclassable...) :

_ Une Rumba très "latina" ("A María"), et deux "bossa-folk" qui nous entraînent sur un terrain esthétique proche de celui d’ un Michel Haumont ("Amaranto", et "El Mayoral").

_ Deux Boleros ("Anillos", et "Esmeralda").

_ Deux palos nettement définis : la Bulería "Carmino", et la Guajira "Mora". Ces deux pièces comptent à notre avis parmi les meilleures compositions de l’ album, par ailleurs très riche.

_ "Alazan" et "Opalino" évoquent nettement deux autres formes flamencas (respectivement Zapateado - ternaire -, et Colombiana), mais gardent vis-à-vis de leurs règles établies une subtile et stimulante distance.

_ Enfin, trois compositions, dont "Recuerdos de Juan Luis", se situent à croisée de tous ces chemins. "Solear" reprend la forme de "Recuerdos de Juan Luis" (arpèges ternaires alternant avec un palo flamenco, cette fois la Bulería). "Espuma" est une composition en deux sections : la première (guitare solo) évoque un "toque libre" (mais en mode flamenco de Ré#) ; la seconde (groupe) est plutôt un thème varié à la manière d’ Astor Piazzola.

Les musiciens du groupe sont tous des membres éminents de la "connection toulousaine" : Jean-Luc Amestoy pour de superbes dialogues, à l’ accordéon ou au piano, avec la guitare ; Samuel Geffroy (ponctuations avisées et / ou élégantes parties de seconde guitare) ; Philippe Dutheil, Pascal Rollando, et Salvador Paterna (respectivement : contrebasse, percussions, et palmas) pour une section rythmique assurant un swing discret. L’ ensemble est remarquablement mis en valeur par la prise de son aérée de Jean Rigaud et le mixage très équilibré de Jacques Hermet.

Les albums suivants de Serge Lopez confirment son grand talent d’ interprète et de fin mélodiste : "Baratillo" (1999), "Quisiera" (2001), "Sentidos" (2003), et "El encuentro" (2005). La régularité et l’ abondance de cette production discographique doivent sans doute beaucoup au soutien attentif du label "Willing Productions", producteur de ces quatre enregistrements.

Serge Lopez

Willing Productions

Claude Worms

Partitions

JPG - 388 ko
"Recuerdos..." : page 1

JPG - 385.9 ko
"Recuerdos..." : page 2

JPG - 200.5 ko
"Recuerdos..." : page 3

Galerie sonore

Serge Lopez : "Recuerdos de Juan Luis", groupe (A - B)

Serge Lopez : "Recuerdos de Juan Luis"

NB : nous prions les artistes ou les labels qui ne souhaiteraient pas que les fichiers Mp3 soient inclus dans cet article, de nous contacter le plus rapidement possible. Nous les retirerons immédiatement.


"Recuerdos..." : groupe A - B
"Recuerdos de Juan Luis"




Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | visites : 5923508

Site réalisé avec SPIP 1.9.1 + ALTERNATIVES

RSSfr

Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics