Son de La Frontera : "Cal"

samedi 6 octobre 2007 par Claude Worms

Nuevos Medios NM 15890 CD

Le second album de Son de La Frontera ne décevra pas ceux qui avaient aimé leur premier opus (Nuevos Medios NM 15 956 CD). La jaquette du disque, immaculée ("Cal" : la chaux) est à l’ image des arrangements millimétrés, pafaitement mis en place, du duo formé par Raúl Rodriguez (tres cubano) et Paco de Amparo (guitare flamenca), sur lequel repose la cohésion du groupe. Pepe Torres (taconeo) et Manuel Flores (percussions et palmas) apportent opportunément délicatesse ou dynamisme rythmiques.

"Cal" poursuit l’entreprise d’ exploration du répertoire de l’ école de guitare de Morón de La Frontera (essentiellement, de Diego del Gastor). On trouvera ici des Bulerías en La mineur ("Bulería menor"), et des Bulerías "por medio" ("Bulería de la cal"). Une habile modulation de La Majeur à Do Majeur permet un panorama exhaustif des falsetas "por Alegría" de Diego ("Al jardín de la alegría"). Enfin, les Sevillanas attribuées à Francisco "El Mellizo" (un frère de Diego del Gastor) évoquent le charme de la "escuela bolera" du XIXème siècle.

Les compositions personnelles du groupe sont cependant plus nombreuses que dans leur premier enregistrement, et toutes de grande qualité : une Soleá por Bulería avec un long et beau prélude récitatif de Raúl Rodriguez ; des Tanguillos et des Bulerías ("Bulería en rama") de forme rondo, avec la reprise périodique de thèmes accrocheurs (comme, d’ailleurs, pour la "Bulería de la cal"). "Un compromiso / toda una vida", "cuples por Bulería" ponctués par des citations instrumentales de "La Cumbachera", mettent bien en valeur le cante de Moi de Morón, comme le dernier titre, des Bulerías a capella ("A los viejos maestros").

Les Malagueñas (introduction "por Granaína" de Aurelio Sellés, puis Malagueña del Mellizo) et le Taranto de Manuel Torres sont sans doute les points faibles de l’ enregistrement : ces formes n’ont jamais beaucoup inspiré les guitaristes de Morón, et les limites vocales du cantaor y sont manifestes, même si le "feeling" reste bien présent.

Il reste que la pérennité du groupe dépendra da sa capacité à dépasser la simple actualisation du répertoire de Morón, et à constituer un répertoire original sur son esthétique. A en juger par ce disque, Son de La Frontera semble en très bonne voie.

Claude Worms.

Galerie sonore

"Bulería menor" : Son de la Frontera


"Bulería menor"




Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | visites : 6633848

Site réalisé avec SPIP 1.9.1 + ALTERNATIVES

RSSfr

Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics