Articles les plus récents

David Palomar : "Trimilenaria"

Autoproduit / Distribution DP Dezza Producciones (2008)
samedi 28 juin 2008 par Manuela Papino
David Palomar : « Enfin mon premier disque voit le jour. » Né à Cádiz dans le Barrio de La Viña, amoureux inconditionnel de sa Cádiz natale, David Palomar a résisté le temps nécessaire à la gestation de “Trimilenaria”, un voyage entre Cádiz, los Puertos, et jerez. Il évoque Macandé avec son Pregón et son Fandango, Pedro Bancalero avec l’ Alegría de “El Niño del Mentidero”, la Malagueña del Mellizo, “El Chozas” por Soleá, Manuel Torre por Siguiriya, La Paquera à qui il rend hommage avec la Bulería “Francisca Méndez”, et bien d’autres comme la Perla de Cádiz, Alfonso de Gaspar... Comme l’ avaient fait avant lui son compatriote Chano Lobato, El Sernita, et tant d’ autres grands cantaores, David Palomar a pris le temps d’ acquérir une solide expérience professionnelle de « cantaor p’ atrás » : depuis sa participation au spectacle « Solo por arte » de Javier Barón (Biennale de Séville, 1998), on ne compte plus les (...) > suite

Manuel Celestino "Cobitos"

Canalejas de Jerez
samedi 21 juin 2008 par Claude Worms
Cette rubrique a pour objectif de mettre à la disposition de nos lecteurs des enregistrements qui n’ ont jamais été réédités en CD. Nous commencerons par deux cantaores de Jerez, plutôt atypiques... > suite

Les fondateurs de la guitare flamenca soliste. Niño Ricardo

mardi 17 juin 2008 par Claude Worms
BIOGRAPHIE Manuel Serrapí Sánchez "Niño Ricardo" (Séville, 1/06/1904 - Séville, 13/04/1972) est resté jusque dans les années 1970 la référence majeure des guitaristes flamencos, à commencer par Victor Monge "Serranito", Manolo Sánlucar, et Paco de Lucía (mais aussi Eduardo de la Malena, Felix de Utrera, Ramón de Algeciras, José María Pardo...). A ce titre, il peut être considéré comme le grand initiateur de la guitare flamenca contemporaine. Il doit cette situation privilégiée à son génie de compositeur, certes, mais aussi à des circonstances historiques particulières : au cours des années 1930 - 1950, quelques grands artistes qui furent ses contemporains avaient émigré vers le continent américain (Sabicas, Estebán de Sánlucar, et Mario Escudero), ou vers la Grande Bretagne (Pepe Martinez) ; quant à ceux qui restèrent en Espagne, ils préférèrent pour la plupart mener une carrière "clandestine" dans des (...) > suite

Entretien avec Carmen Linares

samedi 7 juin 2008 par Maguy Naïmi
17 mai 2008 : Nous avons rencontré Carmen Linares lors de son séjour à Paris... (version française & espagnole) > suite

Les fondateurs de la guitare flamenca soliste - Ramón Montoya

dimanche 25 mai 2008 par Claude Worms
Au cours du deuxième tiers du XXème siècle, entre la génération de Ramón Montoya er celle du "triumvirat" - Victor Monge "Serranito", Manolo Sanlúcar, Paco de Lucía -, quelques guitaristes de génie ont créé les bases formelles, harmoniques, techniques... de la guitare flamenca soliste : Ramón Montoya, Niño Ricardo, et Sabicas, bien sûr ; mais aussi Estebán de Sanlúcar, Luis Maravilla, Manolo de Huelva, Pepe Martinez, Mario Escudero, Manuel Cano... En ces temps de mémoire courte, nous avons pensé qu’ une série d’ articles, en hommage à ces artistes, ne serait pas superflue. Chacune de ces brèves monographies sera complétée par une transcription intégrale d’ une de leurs compositions. > suite

Entretien avec Manuel Pérez Luna

A Morón de la Frontera, le 10 mai 2008
jeudi 22 mai 2008 par Manuela Papino
"Diego dans mon souvenir" (version française & espagnole) > suite

Curro Lucena : "Ocho más 2" / Encarna Anillo : "Barcas de plata"

jeudi 22 mai 2008 par Claude Worms
"Ocho más dos" : CD Production Grupo Seys (2007) "Barcas de plata" : CD Flamenco World Music FWM 002 CD (2008) > suite

"Alcalá de Guadaíra en la historia del flamenco"

2 CDs MARITA MTCD 10A114
mercredi 21 mai 2008 par Claude Worms
Alcalá de Guadaíra, son chateau, et ses Soleares... Depuis le XVIIIème siècle, le quartier gitan se situe au pied du cháteau, à flan de colline : conglomérat hasardeux de masures construites de bric et de broc, et souvent à demi troglodytes (voir la très judicieuse photo qui orne la jaquette de l’ album) C’ est là que vécurent les grands fondateurs du cante d’ Alcalá : José Fernández Torres "El Gordo", fondateur de la dynastie, ses fils Joaquín de la Paula (1875 - 1933), spécialiste de la Soleá et des "Tangos carnavalescos" (ou Tanguillos ), Agustín Talega, grand siguiriyero, et sa nièce Dolores Tinoco Fernández "La Roezna", qui nous a transmis des variantes anciennes de Soleares, de tempo rapide et "al golpe". L’ essentiel du répertoire de cette première génération de grands cantaores était constitué de Martinetes et Tonás, de Siguiriyas (styles de Tomás el Nitri, Diego el Lebrijano, Manuel Molina, et (...) > suite

Entretien avec Esperanza Fernández

Le 9 mai 2008
samedi 17 mai 2008 par Manuela Papino
"Je suis sûre de moi-même" (version française & espagnole) > suite

Lola Fernández : "Flamenco al piano 1 : Soleá"

Oscar Herrero : "12 estudios para guitarra flamenca, nivel superior"
jeudi 15 mai 2008 par Claude Worms
Deux nouveaux ouvrages dans la série didactique des éditions "Acordes Concert" > suite

Todo en español
Agenda des spectacles





Dessins, peintures et sculptures de Miguel Alcala



Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | visites : 8721158

Site réalisé avec SPIP 1.9.1 + ALTERNATIVES

RSSfr

Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics