Festival Flamenco de La Villette 2019

samedi 11 mai 2019 par Claude Worms

Grande Halle de La Villette (Paris), du 23 au 25 mai 2019 - programmation et activités annexes.

Le week-end marathonien de flamenco du mois de mai à la Grande Halle de La Villette est devenu, malgré quelques aléas, un rendez-vous traditionnel. Comme chaque année, il convie les aficionados à cinq spectacles répartis en trois soirées, du 23 au 25 mai, à partir de 20h.

Comme pour les éditions précédentes, la programmation de la cuvée 2019 n’est pas très imaginative et plutôt grand public, ce qui n’est pas contradictoire avec une exigence de qualité : on ne va pas à La Villette pour découvrir de jeunes talents, mais pour voir et entendre des têtes d’affiche qui déçoivent rarement.

Les deux premiers jours allient, selon un rituel bien établi, un concert instrumental et/ou vocal à un spectacle de danse. Le vendredi, Alba Molina et Joselito Acedo ouvrent le bal par un hommage à Lole y Manuel ("Recordando a…") que nous avons déjà eu le plaisir d’applaudir à Toulouse en 2017 (XVIe Festival Flamenco de Toukouse). Les deux artistes ont le bon goût de ne pas chercher à innover sur un répertoire devenu "classique", qu’ils font revivre au plus près des versions originales qu’ils connaissent comme personne : Alba Molina est la fille de Lole Montoya et de Manuel Molina ; José Acedo est l’accompagnateur attitré de Lole. "Reversible" est une œuvre majeure de Manuel Liñan, l’un des chorégraphes les plus créatifs et des bailaores les plus élégants de sa génération. Il a trouvé en Lucía Álvarez "La Piñona" son alter ego féminin, et en José Maldonado un partenaire-chorégraphe de son niveau. Si la fiche artistique est identique à celle des précédentes représentations (pas d’informations à cet égard dans le programme, malheureusement), les amateurs de chant et de guitare ne seront pas non plus déçus : David Carpio et Miguel Ortega pour le cante, Francisco Vinuesa et Pino Losada pour le toque.

On ne présente plus le pianiste David Peña "Dorantes". Qu’il joue en formation de trio jazz (avec Francis Posé et Javier Ruibal - El tiempo por testigo... a Sevilla), de trio flamenco avec bailaora et percussions (avec Leonor Leal et Javier Ruibal – en avril dernier à Toulouse), ou en solo ce samedi 26 mai, ses compositions offrent une riche matière à l’improvisation, entre compases flamencos, fugatos façon Bach et harmonies impressionnistes (Claude Debussy ou Bill Evans, c’est selon). Présenté au Teatro Central de Séville en avril, "El encuentro" a été l’un des grands succès de l’édition 2018 du cycle "Flamenco viene del Sur". Nous avions déjà pu apprécier la complémentarité du duo de danseurs-chorégraphes David Coria/Ana Morales lors de la représentation de leur précédent spectacle, "Espiral", au Théâtre de Chaillot en novembre 2017. Avec un corps de ballet plus étoffé (Florencia O’Ryan, Paula Comitre et Rafael Ramírez), les chanteurs Antonio Campos et Miguel Ángel Soto "El Londro" et les guitaristes Jesús Torres et José Luis Medina (informations sous réserve – là encore, pas de fiche artistique dans le programme), la "rencontre" tiendra sans doute toutes ses promesses.

Le dimanche 25, bouquet final du festival avec "¡Flamenco Flamenco ! de Séville à Cádiz" - nous regrettons qu’une fois de plus, le sous-titre laisse entendre qu’il n’est de flamenco "authentique" que de Basse Andalousie, et que ni Huelva, ni Córdoba, ni Málaga, ni Granada, ni Jaén, ni Almería ne produisent rien qui vaille en la matière. Ainsi allant les choses dans la plupart des cercles de programmateurs influents, nous nous résignerons à cette situation et ne bouderons pas notre plaisir, tant le plateau est prometteur. On sait qu’en fait de "création", les projets de ce type de castings all stars tiennent communément en quelques lignes prévoyant plus ou moins l’ordre des morceaux et le timing, toujours sujets à modifications "live". Tout peut donc arriver dans ces circonstances, même le meilleur, selon l’humeur des artistes et l’envie qu’ils auront à l’heure dite de partager la danse et la musique, entre eux et avec le public. Essentiellement jérézans et sévillans, avec une touche lebrijana et une pointe gaditane, l’émulation aidant, les artistes devraient nous offrir au moins quelques moments mémorables. Al baile : Gema Moneo (Jerez) et María Moreno (Cádiz), deux des jeunes danseuses les plus électriquement spontanées du moment ; al cante : Anabel Valencía (Lebrija), Felipa del Moreno (Jerez), et les excellents José Valencia (natif de Barcelone mais lebrijano d’adoption) et David Lagos (Jerez) ; al toque : Juan Campallo (Sevilla), l’ accompagnateur émérite Manuel Valencia (Jerez) et le maestro Rafael Rodríguez "Cabeza" (Séville) ; aux palmas, jaleo et autres pataítas, qui ne sauraient manquer dans ce contexte : Juan Diego Valencia (Jerez) et Diego Montoya (Sevilla). Il ne reste plus qu’à invoquer le "duende", toujours mutinement capricieux.

Si les dimensions de la Grande Halle sont peu propices à l’intimité avec les artistes, le lieu se prête par contre bien à une reconstitution de l’ambiance festive des festivals de l’été andalou – ce à quoi s’emploiera le "Village sévillan", d’abord avec tapas et sangria comme il se doit ; mais aussi avec des stands de lutherie (nos ami(e)s guitaristes, ne manqueront pas de visiter celui de Félix Galliou), de mode flamenca (Atelier de la Flamenca et Sophie Himpens) et d’écoles et associations flamencas (Flamenco en France, Atika Flamenco et Académie de Flamenco).

Les aficionados les plus endurants seront conviés à quelques activités gratuites : expositions de photographies de Juraj Horniak ("El Duende desnudo") ; ateliers pour adultes d’initiation à la danse flamenca, avec María Donzella (danse) et Pascal Gaubert (guitare) ; bal sévillan avec Paco el Lobo (chant et guitare) et les deux artistes précédents.

Enfin, les survivants se donneront rendez-vous au restaurant "La Petite Halle" pour des afters animés par le cuadro flamenco de Carmela de Jerez et le groupe "Frutos secos" du guitariste Vicente Almaraz.

Claude Worms





Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | visites : 8709396

Site réalisé avec SPIP 1.9.1 + ALTERNATIVES

RSSfr

Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics