Arcángel : "Ropavieja" / Miguel Poveda : "Tierra de calma"

mardi 20 novembre 2007 par Louis-Julien Nicolaou

Arcángel : Senador (2006)

Miguel Poveda : Discmedi Blau (2006)

Moins intellectuel, plus libéré et heureux sans être plus léger ou bâclé, ce nouveau disque d’Arcángel se révèle d’un abord moins difficile que les précédents, la ferveur du cantaor, sa simple joie de chanter semblant s’y déployer plus aisément. En témoignent autant l’un des morceaux les plus réussis de l’album, l’ Alegría « A qué sabe la vida », d’une grande finesse mélodique que « Revolera », une Bulería a palo seco d’une musicalité et d’une virtuosité également confondantes. L’intériorité du cantaor, son écoute, s’y révèlent aussi essentiels que le déploiement externe du chant.

Bien sûr, on pourra de nouveau regretter certains arrangements « new age » tels que ceux encombrant le Bolero ou les Cantes de Trilla qui, au lieu d’évoquer le travail des champs, instaurent plutôt une atmosphère gothique de manoir hanté et de mer déchaînée ! Cette incongruité n’entame pourtant en rien la perfection du cante, remarquablement soutenu par le toque de Miguel Angel Cortés. Comme celui de Miguel Poveda, ce disque repose essentiellement sur le remarquable équilibre musical atteint par le chanteur et le guitariste. Il n’est d’ailleurs que d’écouter ce dernier sur la Taranta pour se convaincre de son récent épanouissement artistique : après une falseta introductive d’une grande beauté, l’accompagnement y déploie des trésors d’inventivité et de subtilité. Nous recommandons donc sans réserve ce disque autant aux amateurs de cante qu’aux guitaristes soucieux d’entendre d’excellentes phases d’accompagnement.

Revenu de son hasardeux vagabondage en poésie catalane, l’infatigable Miguel Poveda signe un nouvel album, flamenco cette fois, et peut-être son meilleur à ce jour. Ces dernières années, le barcelonais a adopté ce style particulier, résolument andalou, flamenco pourtant, qui en dépit des fondamentalismes gitanophiles, n’a jamais cessé d’exister pour le meilleur et pour le pire. Affaire d’interprétation plus que de répertoire d’ailleurs, d’honnêteté aussi, et celle de Poveda réside en la ferme volonté de ne jamais singer des cantaores gitans parfois trop habiles à se singer eux-mêmes. Pour autant, recueilli dans sa douleur, le cante de Poveda ne s’épanche jamais en larmoiements intempestifs ou en mélismes redondants.

Plus assuré et plus innovant qu’autrefois, il se garde de chercher à épater et témoigne presque toujours d’une remarquable distinction artistique. Bien évidemment, c’est dans les airs proches des canciones que l’on entend le meilleur de Poveda, ainsi dans la Farruca « Tierra de calma » pleine d’une nostalgie plaintive, digne et retenue ou dans la Bulería « Alfileres de colores » qu’il chante en compagnie de Diego Carrasco. Les cantes festeros et leur registre moins sentimental permettent néanmoins au cantaor de faire preuve d’une impeccable précision rythmique. La Malagueña « Calle del mar », avec ses cantes por Verdiales accommodés au rythme de Bulería, constitue ainsi l’un des temps forts du disque.

Ce succès artistique s’explique encore par la direction musicale pleine de goût de Juan Carlos Romero. Préférant le dépouillement aux déferlantes d’arrangements qui encombraient les deux derniers disques de Miguel Poveda, le guitariste prouve par ailleurs une nouvelle fois qu’il est un accompagnateur et un compositeur de tout premier plan. L’association de son élégance à celle du cantaor vient à point nommé pour nous rappeler que le flamenco contemporain, avant de promettre les vains mirages d’une modernité exsangue ou d’une post-modernité vide, se doit d’abord et avant tout, d’être incontestablement flamenco.

Louis-Julien Nicolaou

Galerie sonore

"Calle Sanlúcar" (Fandangos) : Arcángel - guitare : Miguel Ángel Cortés et Daniel Méndez

"Calle del mar" (Malagueña / Fandango de Lucena / cante abandolao de Juan Breva) : Miguel Poveda - guitare : Juan Carlos Romero / percussions : Antonio Coronel et Paquito Gonzalez


"Calle Sanlúcar"
"Calle del mar"




Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | visites : 9979832

Site réalisé avec SPIP 1.9.1 + ALTERNATIVES

RSSfr

Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics