En vivo desde los festivales de Ronda y Mairena del Alcor - 1975

mercredi 22 juillet 2015 par Claude Worms

Cante : Diego Clavel, Curro Lucena, Gabriel Moreno, Manuel Soto Sordera, Terremoto de Jerez, El Lebrijano, Pansequito, El Nano de Jerez, Calixto Sánchez, Camarón de La Isla

Toque : Juan Habichuela, Manuel et Juan Morao, Paco Cepero, Melchor de Marchena, Ramón de algeciras

Antonio Mairena / Logo : Tía Aniya de Ronda

Nostalgie... c’était il y a quarante ans. Avec Maguy Naïmi et nos amis Michèle et Claude Delmas (et leur précieux Uher 4000 Report), nous écumions les festivals de l’été andalou. Programmes marathoniens : début des hostilités vers 23h et couvre-feu vers 4h du matin. Pour le festival de Ronda 1975 : Curro Lucena, Gabriel Moreno, Curro Malena, Diego Clavel, Manuel Soto "Sordera", Terremoto de Jerez, El Lebrijano, Pansequito, Manuel et Juan Morao, Juan Habichuela et Paco Cepero.

La même année, le festival de Mairena del Alcor présentait un millésime historique, avec un retentissant hommage à Antonio Mairena : Pepe Sanlúcar, El Nano de Jerez, Pansequito, Calixto Sánchez, Manuel et Curro Mairena, Chiquetete, Camarón de La Isla, Curro Malena, El Lebrijano, Terremoto de Jerez, Manuel Morao, Paco Cepero, Melchor de Marchena, Manolo Domínguez et Ramón de Algeciras. Mais où La Perla de Cádiz, La Sallago, La Piriñaca, La Paquera, Fernanda et Bernarda de Utrera, María Vargas, Carmen Linares, Rosario López... étaient-elles donc passées ? Les statistiques établies par José Manuel Gamboa ("Una historia del cante flamenco", Espasa Calpe, Madrid, 2005), précisément pour cette année 1975, sont édifiantes : pour quinze festivals parmi les plus importants d’Andalousie, 82,48% des artistes programmés étaient des hommes, et 17,52% des femmes - aucune guitariste, 10,23% pour les bailaoras, et 7,29% pour les cantaoras.

Les festivals étaient la plupart du temps organisés par les peñas locales, dont on ne saurait trop vanter la fonction éducatrice et culturelle, mais qui souvent étaient aussi des bastions intransigeants de l’intégrisme stylistique qui sévissait à l’ époque - surtout en Basse Andalousie, moins sur la Costa del Sol (tourisme oblige). Dans ces conditions, le répertoire, plus ou moins imposé aux artistes qui de toute façon s’autocensuraient pour éviter les broncas, étaient singulièrement limité : Soleares, Soleares por Bulería, Siguiriyas (et leurs variantes : Livianas et Cabales), Tientos et Tangos, Alegrías et Cantiñas, et Bulerías pour l’essentiel. Marginalement, les Malagueñas, Cantes de Minas, Granaínas et autres Cantes abandolaos étaient surtout cantonnés aux festivals d’Andalousie orientale (Jaén, Grenade et Almería) et de la province de Málaga. Consultons à nouveau les statistiques de José Manuel Gamboa, cette fois pour la production discographique de 1975. A l’exception notable des Fandangos, bannis de la plupart des festivals, elles confirment la hiérarchie stylistique de l’époque : 47 palos figurent aux programmes des 45 LPs localisés par l’auteur, mais, pour les cantes les plus enregistrés, il dénombre 54 Fandangos, 51 Bulerías, 34 Soleares, 25 Tangos, 24 Siguiriyas, 21 Tientos, 19 Alegrías, 16 Tarantos et 15 Malagueñas.

Enregistrés au coeur du public, et donc avec les aléas sonores inévitables, les extraits que nous vous proposons permettront, aux uns de découvrir, aux autres de se remémorer, l’ambiance de ces fameux festivals : sonorisation rustique, conversations diverses avec nouvelles du petit dernier et menu du précédent déjeuner, commentaires plus ou moins autorisés sur les artistes... (surtout quand les guitaristes préludaient dans l’indifférence générale - seul Paco Cepero parvenait à s’imposer), mais aussi des jaleos explosifs qui fusaient toujours aux bons moments, par exemple quand Diego Clavel chantait la fameuse Siguiriya de cambio de Manuel Molina, ou Pansequito les Soleares et Bulerías peu orthodoxes de son dernier disque. Le bar n’était jamais très loin. Par miracle, à Ronda et à Mairena del Alcor, il n’y avait pas de fête foraine dans les parages...

Nous tenons à remercier Michèle et Claude Delmas de nous avoir confié ces précieux témoignages d’une époque révolue.

Claude Worms

NB : les points d’interrogation entre parenthèses signales les identifications incertaines. Nous comptons sur la sagacité de nos lectrices et lecteurs pour les confirmer ou les infirmer et les rectifier.

RONDA 1975

Diego Clavel - guitare : Juan Habichuela

Soleares / Siguiriyas

MP3 - 6.7 Mo
Diego Clavel : Soleares

MP3 - 5.8 Mo
Diego Clavel : Siguiriyas

Curro Lucena - guitare : Juan Habichuela

Malagueñas et Rondeña / "Tango" (à 3/4 ?!) de Ronda

MP3 - 7.2 Mo
Curro Lucena : Malagueñas et Rondeña

MP3 - 3.7 Mo
Curro Lucena : Tangos de Ronda

Gabriel Moreno ( ?) - guitare : Paco Cepero

Soleares / Tientos et Tangos

MP3 - 5.7 Mo
Gabriel Moreno : Soleares

MP3 - 6.4 Mo
Gabriel Moreno : Tientos et Tangos

Manuel Soto Sordera - guitare : Juan Morao ( ?)

Soleá por Bulería / Siguiriyas

MP3 - 4.8 Mo
Manuel Soto Sordera : Soleá por Bulería

MP3 - 6.5 Mo
Manuel Soto Sordera : Siguiriyas

Terremoto de Jerez - guitare : Manuel Morao ( ?)

Siguiriyas / Soleares

MP3 - 5.3 Mo
Terremoto de Jerez : Siguiriyas

MP3 - 6.3 Mo
Terremoto de Jerez : Soleares

Pansequito - guitare : Paco Cepero

Soleares / Bulerías

MP3 - 7 Mo
Pansequito : Soleares

MP3 - 12.1 Mo
Pansequito : Bulerías

El Lebrijano - guitare : Juan Habichuela

Soleares / Siguiriyas / Bulerías

MP3 - 7.7 Mo
El Lebrijano : Soleares

MP3 - 6.8 Mo
El Lebrijano : Siguiriyas

MP3 - 7.2 Mo
El Lebrijano : Bulerías

MAIRENA DEL ALCOR, 1975

Calixto Sánchez, "maireniste" dûment estampillé, en territoire conquis... et Camarón de La Isla, iconoclaste patenté, en territoire ennemi. Y El Nano de Jerez tan tranquilo y flamenco por Soleá

El Nano de Jerez - guitare : Paco Cepero

MP3 - 6.4 Mo
El Nano de Jerez : Soleares

Calixto Sánchez - guitare : Melchor de Marchena

Soleares / Suiguiriyas

MP3 - 8.1 Mo
Calixto Sánchez : Soleares

MP3 - 7.2 Mo
Calixto Sánchez : Siguiriyas

Camarón de La Isla - guitare : Ramón de Algeciras

Tarantos / Tientos et Tangos / Bulerías

MP3 - 4.4 Mo
Camarón : Tarantos

MP3 - 5.6 Mo
Camarón : Tientos et Tangos

MP3 - 7.2 Mo
Camarón : Bulerías


Diego Clavel : Soleares
Diego Clavel : Siguiriyas
Curro Lucena : Malagueñas et Rondeña
Curro Lucena : Tangos de Ronda
Gabriel Moreno : Soleares
Gabriel Moreno : Tientos et Tangos
Manuel Soto Sordera : Soleá por Bulería
Manuel Soto Sordera : Siguiriyas
Terremoto de Jerez : Siguiriyas
Terremoto de Jerez : Soleares
Pansequito : Soleares
Pansequito : Bulerías
El Lebrijano : Soleares
El Lebrijano : Siguiriyas
El Lebrijano : Bulerías
El Nano de Jerez : Soleares
Calixto Sánchez : Soleares
Calixto Sánchez : Siguiriyas
Camarón : Tarantos
Camarón : Tientos et Tangos
Camarón : Bulerías




Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | visites : 7881252

Site réalisé avec SPIP 1.9.1 + ALTERNATIVES

RSSfr

Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics