Jean-Baptiste Marino : Bulerías

"Las Hermosas"

vendredi 28 mars 2008 par Claude Worms

Extrait du CD "Marino" : DOM 1161 (2008)

La partition

Le "palo"

Voir, dans la même rubrique, notre article : "Antonio Negro : Bulerías".

La falseta

Nous vous proposons l’ introduction de "Las Hermosas", la première composition du nouvel enregistrement de Jean-Baptiste Marino.

L’ arpège en medio compases ternaires (6/8) est basé sur une séquence harmonique IV - II - I (Amin - F - E). L’ accord de C7 a une fonction de dominante (cadence intermédiaire V - I) sur le deuxième degré (C7 - F), lui-même précédé de son relatif mineur (Dmin). Toute cette séquence insiste sur la dissonance de seconde mineure Si / Do, tierces des accords des deux premiers degrés, E et F (sur les deuxième et troisième cordes). La note Si, introduite dans les accords de base, donne successivement : Amin9 ; C7M ; F#11 ; et F7#11/Eb. Lors de la deuxième partie de l’ arpège (troisième compás), la note Si est harmonisée par un accord de B/F#, qui suggère une modulation vers la tonalité majeure homonyme (tonalité de Mi majeur : cadence V - I, B - E), aussitôt démentie par le retour à l’ accord de F#11.

La deuxième partie de la falseta présente une élégante alternance entre des traits vigoureux en techniques de pouce ou d’ alzapúa, et la fluidité de l’ arpège de G (b9). La tension musicale est ainsi progressivement accentuée, jusqu’ aux rasgueados conclusifs (l’ accord de F79 est une intéressante superposition des accords des deuxièmes et troisièmes degré, F et G).

Le CD

"Marino", troisième album de Jean-Baptiste, est à notre avis le disque de la maturité. Toutes les compositions sont d’ une évidence musicale immédiate : pas de complexité inutilement spectaculaire, de modes non traditionnels, ou d’ accordage inédit. Les thèmes mélodiques génèrent naturellement l’ harmonisation, et l’ ensemble est placé sous le signe d’ un équilibre très "classique" (au sens esthétique du terme) : entre tradition et langage de la guitare flamenca contemporaine, virtuosité et sobriété, dynamisme rythmique et moments de lyrisme mélodique...

Si l’ on excepte l’ émouvante Minera "Talismán" (avec une paraphrase très réussie des falsetas traditionnelles en technique de main droite pouce - index alternés), le programme est constitué de formes "a compás" : deux Bulerías (l’ une, traditionnelle, "por medio" - "Días y noches" ; l’ autre "por arriba", plus contemporaine et arrangée - "Las Hermosas"), un Tango, une Rumba, des Fandangos, une Alegría, et une Siguiriya.

Ces trois dernières compositions nous semblent les sommets de l’ enregistrement. Le guitariste y déploie avec brio une sorte de flux mélodique continu qui constitue l’ une des meilleures solutions au problème de la forme des compositions pour guitare flamenca (solution d’ ailleurs utilisée par les compositeurs actuels les plus intéressants, et notamment Rafael Riqueni, Gerardo Nuñez, Jose Luis Montón, Oscar Herrero, ou Antonio Reyes...).

La Siguiriya, de tempo rapide (comme souvent actuellement), commence par une introduction très ambiguë sur le plan modal, avant d’ opter d’ abord pour le mode flamenco de Fa# ("por Taranta"), puis de moduler vers son mode traditionnel, "por medio" (on retrouve d’ ailleurs le même plan modal pour les Tangos). Le phrasé est particulièrement riche, avec une grande diversité dans la division des temps, et un cadrage des falsetas dans le compás imaginatif et original.

Les Alegrías (cf : "Galerie sonore") sont basées sur un savoureux paradoxe entre le choix de la tonalité et le tempo : tonalité de Mi mineur, ce qui laisserait présager une pièce lyrique de tempo modéré (rappelez vous le modèle du genre : la première partie de "Recuerdo a Patiño", de Paco de Lucía) ; mais tempo très rapide, plutôt évocateur de "La Barrosa" (du même Paco), en tonalité de La majeur. Après une introduction en accords de 7dim multipliant syncopes et contretemps, Jean-Baptiste Marino expose un vigoureux thème en picado sur une gamme hors tonalité (jeu "out", diraient les musiciens de jazz) : Mi, Mi#, Sol, La, Si, Do, Ré#. Ce thème est ensuite développé en une série de variations qui parcourent tout le diapason (trois octaves), en une sorte de kaléidoscope perpétuel, avec quelques incursions dans le mode flamenco relatif ("por Granaína"), jusqu’ à une ultime et surprenante modulation vers le mode flamenco de Ré. Eblouissant !

Comme sur le disque précédent ("A mi vera"), le groupe qui accompagne Jean-Baptiste est impeccable : Isabel Pelaez, Pablo Gilabert, et Cristo Cortés (cante) ; Jean-Christophe Maillard (saz) ; Miguel Sanchez (cajon) ; Nanda Kumar (Ganjira) ; Jose Luis Dominguez et Paco Fernandez (palmas). Décors en noir et blanc pour les très belles photos de René Robert, et pour un original clip vidéo (ponctué de quelques couleurs nocturnes et parisiennes) signé Xavier Elie ("Las Hermosas II"). Un régal.

Claude Worms

Jean-Baptiste Marino

Les partitions

JPG - 440.7 ko
Bulerías / page 1

JPG - 421.7 ko
Bulerías / page 2

JPG - 444.9 ko
Bulerías / page 3

Galerie sonore

Jean-Baptiste Marino : "Las Hermosas" (Bulerías) / introduction

Jean-Baptiste Marino : "Lo ke llevo dentro" (Alegrías)

NB : Nous prions les artistes ou les labels qui ne souhaiteraient pas que ces fichiers Mp3 soient inclus dans l’ article, de nous contacter le plus rapidement possible. Nous les retirerons immédiatement.


Bulerías / introduction
Alegrías




Accueil du site | Contact | Plan du site | Espace privé | visites : 8374988

Site réalisé avec SPIP 1.9.1 + ALTERNATIVES

RSSfr

Mesure d'audience ROI statistique webanalytics par WebAnalytics